Maintenant, parlons d’une autre émotion qui nous fait grincer des dents, qui nous fait tordre le visage : le dégout.

Et le dégout, c’est vraiment une chouette émotion : elle nous sauve la vie.
Imaginez, vous êtes devant votre chou de bruxelle préféré.
Préféré ? oula non, non et encore non ?

Vous la voyez la moue typique du dégout ?

Et bien, c’est une émotion qu’on devrait plus écouter au travail.
Tiens, là, on me demande de faire cette tâche, “ça me dégoute”.
Ca vous n’est pas déjà arrivé de dire ça ?

Ou bien, “oh non, X a eu la promotion, alors que c’est moi qui ai tout fait, je suis dégouté-e”.

Quand on ressent ce genre d’émotion, on en fait quoi ?
On la laisse de côté ? On se dit, au travail, pas le droit de ressentir ça ?

La prochaine fois que vous ressentez cette émotion : je vous invite à vous poser deux secondes, juste deux secondes.
Fermez les yeux, et dites vous : ok, je ressens quoi là ?
Ca me dit quoi cette émotion ?